22 février : Une manifestation haute en évènements

Communiqué de presse du collectif NDDL Pays de Lorient

Aff22fev_vertLe collectif NDDL du Pays de Lorient se réjouit que la manifestation du 22 février ait été si importante, colorée et variée. 50 000 manifestants et 520 tracteurs s’étaient mobilisés pour faire valoir leur refus de la destruction de 2000 ha de bocage pour la construction d’un nouvel aéroport à NDDL jugé autant inutile quant aux besoins de transport aérien que dispendieux et catastrophique sur le plan social et environnemental. Cette manifestation, la plus importante du mouvement d’opposition, a rassemblé un public très éclectique: des familles et citoyens de toute la France avaient fait le déplacement dans une ambiance festive et conviviale.

Cependant, un étonnant dispositif policier a été mis en scène en centre ville comprenant au moins 1500 agents dits de la force « publique », une centaine de fourgons, une dizaine de camions portant des canons à eau. Alors que la manifestation se déroulait dans une ambiance bon enfant, des barrières antiémeutes étaient dressées sur le cours des 50 otages vers 15h, empêchant la manifestation de déambuler.

Pourtant ce dispositif massif n’a pas su contenir les dégradations et violences faites aux personnes, commises en marge de la manifestation face à une police qui s’est révélée incompétente. Si nous nous interrogeons sur l’identité et les intentions des auteurs des destructions, nous sommes obligés de constater que le dispositif policier était plutôt déployé pour obstruer le bon déroulement de la manifestation que pour assurer la sécurité des personnes et des biens. De nombreux manifestants ont été arrosés de gaz et ont été la cible de tirs de grenades assourdissantes et de flash-ball alors qu’ils ne présentaient aucun comportement agressif.

Le préfet, informé du parcours en amont de la manifestation, l’a interdit la veille de l’évènement, empêchant ainsi les organisateurs de faire une information massive sur la modification du trajet.

A qui peuvent profiter de tels procédés? Force est de constater la volonté préfectorale de décrédibiliser de nouveau le mouvement d’opposition à ce projet en laissant des violences urbaines se dérouler de telle sorte que les questions encombrantes de ce dossier sont encore une fois oubliées, la préfecture de Nantes préférant brandir, dès le jour même, l’épouvantail de l’insécurité.

A la veille des élections municipales, dans un contexte sociopolitique et économique très tendu, et alors qu’un sondage indique que 56% des français sont opposés à la construction de cet aéroport, les promoteurs du projet sont prêts à tout pour atteindre leur but en faisant passer ses opposants pour de dangereux casseurs.

Nous, collectif du Pays de Lorient, citoyens responsables, nombreux à soutenir cette lutte (plus de 200 d’entre nous étions à cette manifestation), continuons d’élargir la mobilisation contre ce projet antisocial, ruineux et nuisible à l’intérêt général, jusqu’à en obtenir son abandon définitif.

___________________________________________________________

Les communiqués des organisateurs de la manifs

Communique_CeDpa_25fev2014

Communiqué de presse Copain 44 24 février 2014

CommuniquePresse_ADECA_25fevrier2014

Communiqué inter-comités

Ce contenu a été publié dans Communiqués, Manifs, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *