France Inter

Plusieurs émissions de radio ont été consacrées à Notre-Dame-des-Landes et à son projet d’aéroport. Ces émissions éloignées des heures de grande écoute, sont paradoxalement celles qui donnent à leur station, leur couleur respective. Les reportages diffusés sur France Culture et France Inter, ont un impact non négligeable sur la formation d’une conscience collective. Loin de rendre notre temps de cerveau disponible à l’achat d’une boisson gazeuse, ces émissions donnent envie d’aller plus loin pour tenter de comprendre ce monde et pourquoi pas dénoncer ceux-là mêmes qui nous ont conduit à cette catastrophe écologique, sociale et humaine. Les reportages suivants disent cela, chacun différemment, tous au cœur de l’action. Bonne écoute !


Lundi 25 février 2013

PPP, Pim Pam Poum 1

Vous rêvez de vous faire construire la prison de vos rêves, ou bien un joli stade ou un chouette hôpital ou encore un accueillant ministère de la Défense ?

Ça vous plairait ? Mais quoi, que dites-vous, que vous n’avez plus de sous ? Ah, mais, aucun problème, vos amis sont là et ils vont s’occuper de tout ! Le financement, la construction et l’exploitation. Vous n’avez plus aucun souci. Vous aurez juste un petit loyer de rien du tout à payer, étalé sur dix, vingt ou cinquante ans. Ça s’appelle le PPP le Partenariat Public Privé, ça représente 18 milliards d’Euros en France aujourd’hui, tout le monde s’y met. Et qui sont les amis qui s’occupent de tout ? Bouygues, Véolia, Eiffage, des noms qui vous mettent en confiance.

Oh, bien sur, il y a des grincheux comme la Cour des Comptes pour dénoncer « des formules juridiques contraignantes et des financements aléatoires », ou encore des pays comme le Canada, l’Angleterre ou l’Australie qui en sont revenus, et même le gouvernement du Québec qui a suspendu radicalement les PPP.
Mais ici tout va bien, il y a du cheval dans le boeuf et du cochon dans le DSK, nous on sait encore rigoler !
Reportage Gaylord Van Wymeersch.

Programmation musicale :
– La Parisienne Libérée : « PPP »


Mardi 26 février 2013

PPP, Pim Pam Poum 2

Le PPP, Partenariat Public Privé, permet aux collectivités de retarder leurs dépenses. Certes il faudra bien payer un jour, mais plus tard, ce sera pour les suivants. Le grand avantage comptable, la grosse astuce, c’est que la collectivité ne rembourse pas un emprunt mais paie un loyer, ce qui, apparemment, n’augmente pas la dette publique. Ainsi pour l’hôpital Sud Francilien, un véritable gouffre financier, le loyer est de 40 millions d’euros par an ! Pendant 30 ans.

Suite du reportage de Gaylord Van Wymeersch.
Programmation musicale :
– La Parisienne : « PPP »
– Ghislain Poirier : « Plus gros qu’énorme »
– Hélène Delavault : « Tu m’as possédée par surprise »

Mardi 22 janvier 2013

La lutte contre l’aéroport continue. Elle n’est pas la première, ni la seule. En 2001 à Mexico, à coups de machette, les paysans ont gagné la bataille contre l’aéroport de San Salvador Atenco. Au Japon dans les années 70, la lutte contre l’aéroport de Narita, menée par les paysans et les étudiants radicaux, a duré des années. Dans son film KASHIMA PARADISE, Yann Le Masson, a donné la dimension épique à cette lutte historique. Une véritable guerre civile, une vingtaine de morts, des milliers de blessés et d’arrestations. A ce prix, l’aéroport fut construit mais le pouvoir a du réduire ses ambitions. Quel rapport avec Notre-Dame-des-Landes ?

Rencontre entre notre ami japonais Tetsu qui fut l’un des protagonistes de la bataille de Narita avec ceux qui, aujourd’hui, luttent contre l’AYRAULT-PORT.

Reportage Giv Anquetil.

Trois reportages sur NDDL en novembre 2012 dans l’émission de Daniel Mermet.

Les vaches n’aiment pas l’avion (1)

Jeudi 8 novembre 2012

On se souvient que pour calmer les opposants et conserver sa place de premier-ministrable, François Hollande, alors fraîchement élu à l’Elysée, lui avait demandé de se débarrasser de cette encombrante casserole. C’est chose faite, en juin 2012, quand Jean-Marc Ayrault promet un « moratoire » sur la question. Les grévistes de la faim se remettent à table. La chaleur de l’été écrase les résistances et les CRS regagnent leurs fourgons.

Sauf qu’avant d’être un enjeu national, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un serpent de mer local. Un de ces grands projets – « inutiles » diront certains – qui sont censés relancer la dynamique territoriale et faire la nique à Nantes Atlantique, actuel aéroport, notamment décrié par sa trop forte proximité avec la cité des Ducs et l’atterrissage parfois en rase-motte des avions de ligne.

Les vaches n’aiment pas l’avion (2)

Vendredi 9 novembre 2012

Quarante ans que le reptile se faufile dans le bocage nantais jusqu’aux travées de la politique locale. Et le serpent n’a rien perdu de son venin. Même vu de Paris, la couleuvre commence à sérieusement gratouiller la gorge des écolos du gouvernement. Jusqu’à cette déclaration, ce matin, de Jean-Vincent Placé qui s’interroge même sur la place des écologistes dans le gouvernement Ayrault. Un « trouble profond » qui doit faire sourire chez les bétonneurs.

Tapis dans les bosquets, Vinci se frotte les mains. Champion toutes catégories des contrats de concession et des partenariats public-privé, le bétonneur est symptomatique d’un autre divin commandement : au lieu d’emprunter sur le long terme et faire construire les infrastructures lui-même, l’Etat préfère raisonner à court terme et déléguer. Un qui-perd-gagne toujours en faveur des bétonneur.

Des buissons pas des avions

France Inter Lundi 19 novembre 2012

Pour mieux comprendre, nous sommes allés à Notre-Dame-des-Landes ce samedi, dans la formidable marche pour la réinstallation. Mais nous étions aussi à Paris, dans la manif de droite qui cette fois, n’est plus une parodie.

Tandis qu’au loin, à nouveau des enfants meurent à Gaza.

Mais Laurent Fabius arrive !
Reportage Antoine et Chao et Gaylord Van Wymeersch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *