Les grands projets inutiles

Vous trouverez ici quelques liens vers des sites créés par des opposants aux projets divers et variés qualifiés d’inutiles, dévoreurs de fonds publics, ayant un impact environnemental fort (doux euphémisme) sur les territoires, ainsi que quelques articles de journaux traitant de cette question. La liste n’est pas exhaustive, elle n’attend que vos commentaires pour la rendre plus proche de la réalité. Ces projets dits « inutiles » ne le sont pas pour tout le monde puisque même en période d’austérité, ils ne sont pas remis en cause par les pouvoirs publics. Ce sont bien des questions politiques qui émergent de ces luttes : est-ce qu’au nom d’une décision nationale, la population locale doit tout accepter sur son territoire ? Il y a quelque temps (2009), « le peuple des dunes » s’est battu contre l’exploitation du sable au large de Groix. Dans le Tregor un autre collectif « peuple des dunes » vient de se créer et pose de nouveau la question sur la croissance « à tous prix ». Un peu partout en France et ailleurs s’élèvent des voix contre des projets appartenant à un modèle économique qui semble de plus en plus obsolète. Le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-landes est devenu le symbole de toutes ces résistances :  vous lirez sur ces sites de nombreux messages de solidarité aux opposants qui luttent  sur la ZAD.

1) L’entreprise Vinci est en pointe en matière de projets inutiles. Et elle ne rencontre pas seulement une opposition à NDDL.

  • Outre les parkings et les autoroutes le groupe Vinci s’est imposé dans toute la chaîne du nucléaire. A travers sa filiale Sogea Satom, elle exploite avec Areva des mines d’uranium au Gabon et au Niger.« Vinci et le nucléaire : de vrais atomes crochus« 

 

2) Projet de centrale au gaz

Le Collectif GASPARE

– Garantir l’Avenir Solidaire Par l’Autonomie Régionale Énergétique – a pour objectifs de combattre le projet de centrale au gaz en Finistère, ou ailleurs ; d’informer les citoyen-ne-s ; de proposer des alternatives qui permettront une réelle autonomie énergétique de la Bretagne et du Finistère en particulier.

 

3) NON à l’EPR, OUI

STOP EPR NON à l’EPR, OUI aux alternatives au nucléaire. Alors que notre pays est déjà largement suréquipé en centrales nucléaires et qu’il est urgent à la fois de maîtriser les consommations d’énergie et de développer les énergies renouvelables, le gouvernement français a demandé à EDF de construire un nouveau réacteur nucléaire de type EPR (European Pressurized Reactor) à Flamanville dans la Manche.

Bastamag du 4 décembre 2012 : Réacteur EPR : la facture dépasse 8,5 milliards d’euros

4) Ligne à haute tension

Non à la THT : Ligne Cotentin – Maine (voir ici les autres lignes)

Collectif Non à la THT : Nous sommes opposés depuis toujours à la T.H.T., dont la nécessité à un tel niveau de capacité n’a jamais été démontrée, son but étant essentiellement commercial.

5) Gaz de schiste

Non au gaz et à l’huile de schiste : non merci ! (coordination nationale)

La majeure partie de la population, « n’a jamais entendu parler des gaz de schiste », d’autres sont inquiets, et dautres, bien plus nombreux, croient savoir quà présent « le risque est écarté » car le Gouvernement a interdit la fracturation il y a plusieurs mois et « ce fut une belle victoire écologique ». Mais la vérité est bien différente. Gaz de schiste, le retour (Voir article ici).

Non au gaz de schiste en Bretagne : au large d’ Ouessant, en lisière du parc marin d’Iroise, la société GTO LIMITED a obtenu un permis d’exploration de la part du Ministère du développement durable en 2009. Il est temps de se mobiliser, de s’associer, citoyens et associations,  dans un collectif ‘ non aux gaz de schiste en Bretagne’, de multiplier les moments d’informations, de diffuser l’information par tous les moyens et de militer contre ce projet dévastateur de l’environnement et de la santé humaine.

6) Les grands projets inutiles

2 ème forum Thématique Européen contre les grands projets inutiles imposés

Voir la vidéo sur le rassemblement de juillet 2012. Ce Forum fait suite à celui organisé au mois d’août 2011 en Val de Suse à l’initiative du Mouvement No TAV (PDF) avec la collaboration du Collective de la Charte d’Hendaye duquel il fait partie. C’est précisément à partir de cette Charte, signée en 2010 par des centaines d’associations et collectifs en différents Pays européens, que la Catégorie des Grands Projets Inutiles a été introduite dans le débat politique social au niveau international. Deux manifestations synchrones ont été réalisées à niveau européen en 2010 et 2011, le Collectif Charte d’Hendaye était présent au FSM 2011 de Dakar.

7) Trains à haute vitesse

  • Non à la LGV POitiers – Limoges. L’association TER d’Avenir, opposée à la LGV Poitiers – Limoges, va dévoiler à Bellac des suggestions de modernisation et de 1010).

8) Mouvements des idées et des luttes :

« Carte des grands projets inutiles« . Mouvements publie une carte mondiale évolutive des grands projets inutiles et imposés – à l’instar du projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes.

9) Enfouissement de déchets nucléaires

Bure zone libre : maison de la résistance à la poubelle nucléaire.

Bure Stop ! « Déchets nucléaires : surtout ne pas enfouir, arrêtez d’en produire ». 100 000 M3 de déchets nucléaires à vie longue (!) pourraient être enfouis à Bure (Meuse) à 500 m sous terre.

10) Bastamag :

« Construire un grand stade de rugby, mais pour quoi faire ? » En froid avec le consortium gestionnaire du Stade de France, la Fédération française de rugby souhaite elle aussi construire son grand stade dépassant 80 000 places. La région parisienne connaît déjà une inflation de projets et de rénovations, notamment en vue de l’Euro 2016. L’utilité sociale de ce nouveau temple à 600 millions d’euros est loin d’être démontrée, surtout en période de crise. Enquête.

11) Le monde diplomatique :

  • « L’art des grands projets inutiles«  Les grands projets d’aménagement du territoire ne visent pas toujours à satisfaire des besoins. Pour vendre la construction d’une ligne de train à grande vitesse que peu de gens souhaitent utiliser ou celle d’un aéroport dans une région qui n’en nécessite pas, ingénieurs, promoteurs et maîtres d’ouvrage rivalisent d’habileté et de rhétorique.
  •  « Plus haute sera la prochaine tour » Objet architectural né à la fin du XIXe siècle, le gratte-ciel résulte de la combinaison d’une technique constructive (ossature métallique), de la mise au point de l’ascenseur et du téléphone, et surtout de l’invraisemblable richesse de certaines firmes qui s’offrent un bâtiment emblématique, suscitant toutes les jalousies.

12) Le fantôme de Mirabel

film documentaire (Montréal).

La construction de l’aéroport de Mirabel commença en 1970 sous le gouvernement Trudeau. L’aéroport de Mirabel ne sera jamais achevé au delà de la phase 1 de construction et tombera rapidement en déclin, jusqu’à sa fermeture pour ainsi dire totale en 2004. L’aéroport qui devait être un symbole de la fierté canadienne, fut un cuisant échec.

13) Atenco, une lutte victorieuse et douloureuse contre un aéroport international.

Documentaire (sur Vimeo en vostfr) sur la lutte de paysan(e)s, et de simples citoyen(ne)s, qui se sont battus contre la construction d’un aéroport international près de Mexico (sur plus de 5000 hectares). Grâce à leur courage et leur amour de la terre, ils ont réussi à faire plier les autorités mexicaines. En espérant donc que ce documentaire permette d’apporter une pierre à l’édifice de la convergence des luttes contre l’urbanisation des terres agricoles, et pour le droit des peuples à décider d’eux mêmes!

A lire le PDF : « San Salvador Atenco : front d’une lutte solidaire« .

Sur Indymedia : « Atenco, un territoire assiégé« .

15) Autre lutte contre un projet d’aéroport international : « la bataille de Narita » videos ici et là.  La bataille dure depuis 1971 jusqu’à nos jours.

16) Les investissements pharaoniques espagnols sont emblématiques des grands projets inutiles. Des aéroports, une prison, un vélodrome, des cités (de la justice, de la culture, des sciences et des arts, etc.), des « ambassades » partout dans le monde… Les délires pharaoniques des dix-sept communautés autonomes d’Espagne sont responsables d’un déficit public record. Blog rue89.

Des folies en Espagne (Le Monde) Les maux du gaspillage (blog Le Monde).

A lire « L’aéroport fantôme de Ciudad Real » (sur le site : Americas, magazine du tourisme).

Les articles de Francisco Peregil dans le journal « El Pais » : « Monumento a la incoherencia » (en espagnol).

17) Projet Europa City

Collectif  pour le triangle de Gonesse.

« Les associations environnementales et citoyennes de l’Est du Val d’Oise et de la Seine Saint-Denis protestent contre le projet « Europa City » initié par la municipalité de Gonesse et le groupe Auchan. L’implantation est prévue au coeur de l’espace agricole du « triangle de Gonesse », au niveau de la patte d’oie.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *